Béatification de Guadalupe, le compte à rebours!

1 mai 2019 § Poster un commentaire

Personnalité d’avant-garde et l’une des rares femmes à faire des études universitaires -scientifiques, qui plus est- dans l’Espagne des années 30, Guadalupe la chimiste, aura droit aussi à une béatification sous le signe de la modernité. Application numérique et géocatching à travers les rues de Madrid, voilà ce qui attend les jeunes qui embarqueront pour Madrid, ce 18 mai 🙂 !

Un petit retour en image sur la vie de cette scientifique atypique, résolument en avance sur son temps, qui fut l’un des piliers sur lequel put s’appuyer st Josémaria au début de l’Opus Dei….

Née à Madrid en 1916, en la fête de Notre Dame de Guadalupe, elle y fait ses études de Chimie à l’Université Centrale. Sa promotion ne compte cinq filles. Pendant la Guerre Civile d’Espagne, elle accompagne son père, officier, quelques heures avant son exécution. Elle pardonne les responsables, dès le premier instant. Après ce conflit, elle finit ses études supérieures et enseigne la Physique-Chimie chez les Religieuses Irlandaises et au Lycée Français de Madrid.

Début 1944, elle rencontre saint Josémaria Escriva, fondateur de l’Opus Dei, grâce à un ami. Elle comprend alors que le travail professionnel et la vie ordinaire peuvent être l’occasion d’une rencontre avec le Christ. Elle dira par la suite « Je perçus nettement que Dieu me parlait à travers ce prêtre ». Elle s’incorpore à l’Opus Dei cette année-là.

Dès lors, Guadalupe se livre sans conditions à la recherche de la sainteté et tâche d’approcher de Dieu le plus grand nombre de personnes. À Madrid, puis à Bilbao, elle s’investit tout spécialement dans la formation chrétienne des jeunes.

De 1950 a 1956 elle vit au Mexique où elle lance le travail apostolique de l’Opus Dei. Encouragées par Guadalupe, plusieurs de ses amies mettent en route des activités de promotion humaine et chrétienne (dont un centre de formation humaine et professionnelle de paysannes, dans une zone rurale de l’État de Morelos).

En 1956, elle s’installe à Rome pour collaborer au gouvernement de l’Opus Dei, avec saint Josémaria. Deux ans après, elle doit rentrer en Espagne, pour des raisons de santé, et elle reprend l’enseignement et la recherche scientifique. Elle soutient brillamment sa thèse doctorale en Chimie avec les félicitations du jury. Pionnière du Centre d’Études et de Recherche en Sciences Domestiques (CEICID), elle reçoit par la suite la médaille du Comité International de Rayonne et des Fibres Synthétiques, pour son travail de recherche sur les fibres textiles. En parallèle, elle s’occupe toujours des tâches de formation chrétienne de l’Opus Dei. Son désir d’aimer Dieu transparaît à travers son travail, son amitié et dans l’exemple de sa joie.

À 59 ans, elle décède à Pampelune, le 16 juillet 1975, en la fête de Notre Dame du Carmel, des suites d’une maladie cardiaque.

Depuis, la dévotion privée à Guadalupe s’est répandue de plus en plus….et les faveurs obtenues par son intercession sont aussi variées que sa vie! N’hésitez pas à lui demander un coup de main, le 18 surtout 🙂

Plus d’info ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Béatification de Guadalupe, le compte à rebours! à L'Opus Dei comme il va....

Méta

%d blogueurs aiment cette page :