15 août! Qui est Marie pour toi?

15 août 2019 § Poster un commentaire

Parfois, il est bon de se laisser surprendre, par des témoins inattendus..Lourdes, cette année, nous illumine à nouveau. Et nous réveille, comme toujours 🙂

Je voulais aussi partager avec vous, en cette belle fête de l’Assomption, la magnifique chanson de la comédie musicale sur la petite messagère de la Vierge, Bernadette Soubirou : Madame. Tout est dit…

La fête de l’Assomption de Notre Dame nous fait toucher du doigt cette joyeuse espérance. Nous sommes encore pèlerins, mais Notre Mère nous a précédés et nous montre déjà la fin du chemin : elle nous répète qu’il est possible d’y parvenir et que, si nous sommes fidèles, nous y parviendrons. Car la Très Sainte Vierge n’est pas seulement un exemple pour nous, elle est aussi le secours des chrétiens. Et devant notre requête — Monstra te esse Matrem — elle ne sait ni ne veut refuser à ses enfants les soins de sa maternelle sollicitude.
saint Josémaria, Quand le Christ passe, 177, 5

Publicités

Suite du périple du prélat de l’Opus Dei: on a marché sur la lune!

4 août 2019 § Poster un commentaire

Faire des choix tout en restant libre? Où trouver la force d’aimer? Quel a été le premier mot prononcé sur la lune? Prenez 6 minutes de votre précieux temps estival et vous aurez la réponse!

De loin, là-bas, à l’horizon, il semble que le ciel rejoigne la terre. N’oublie pas que c’est dans ton cœur d’enfant de Dieu que la terre et le ciel se rejoignent vraiment. (St Josémaria, Sillon, 309)

Voir ici le compte rendu complet du voyage. Bon été à tous! 🙂

 

Voyages du prélat de l’Opus Dei en cet été 2019, caniculaire et bien rempli!

23 juillet 2019 § Poster un commentaire

Quelques nouvelles des voyages du prélat de l’Opus Dei, pendant cet été caniculaire et…bien occupé 🙂Des questions et des réponses sans langue de bois: « Notre prière, notre vie spirituelle, notre vie professionnelle, notre vie de famille, notre vie apostolique… tout doit être centré en Jésus-Christ », affirme le prélat devant un parterre de jeunes et de familles. « Tout est pour lui : tout le sens de la vie, de la création, de l’histoire, est basé sur cette vérité. Il s’agit de mettre Jésus-Christ au centre de notre lutte intérieure et non pas le perfectionnisme, il s’agit de lui ressembler davantage, de mieux le connaître, de l’aimer davantage. C’est de Jésus-Christ lui-même que nous puiserons la force d’être ses coopérateurs, de nous identifier à lui ».

Résumé du voyage aux Etats-Unis

 

Venez fêter la saint Josémaria, dans toute la France!

20 juin 2019 § Poster un commentaire

Pour le petit tour de France, c’est ici 🙂

Aspirer à la sainteté de la normalité! La lettre du pape François au prélat de l’Opus Dei..

25 mai 2019 § Poster un commentaire

Un moment spécialement émouvant de la béatification de Guadalupe: la lecture de la lettre adressée par le pape François au prélat de l’Opus Dei. Elle est lue pendant la messe par Mgr Fazio, actuel vicaire auxiliaire de l’Opus Dei. Un encouragement de plus à « toujours aspirer à cette sainteté de la normalité, qui brûle dans notre cœur enflammé par l’amour du Christ, et dont ont tant besoin aujourd’hui le monde et l’Église »

la voici dans son intégralité:

« Cher Don Fernando :

La béatification de la servante de Dieu Guadalupe Ortiz de Landázuri, la première des fidèles laïcs de cette Prélature à être béatifiée, aura bientôt lieu, et je souhaite me joindre à votre joie et votre action de grâces pour ce témoignage de sainteté, vécu dans les circonstances ordinaires de sa vie chrétienne.

Il est juste de se réjouir et de rendre grâce à Dieu, parce qu’Il n’abandonne jamais son église, même dans les moments les plus sombres, et avec l’amour de l’époux, Il continue à susciter en elle des exemples de sainteté qui embellissent son visage, nous comblent d’espérance et nous montrent avec clarté le chemin que nous devons parcourir.

La sainteté suppose d’ouvrir son cœur à Dieu et de le laisser nous transformer avec son amour, et elle suppose aussi de sortir de soi-même et d’aller à la rencontre des autres, là où Jésus nous attend, pour leur donner une parole d’encouragement, leur tendre une main secourable, leur adresser un regard de tendresse et de consolation.

Guadalupe Ortiz, avec la joie qui jaillissait de sa conscience d’être fille de Dieu, apprise de Saint Josémaria lui-même, a mis ses nombreuses qualités humaines et spirituelles au service des autres, en aidant spécialement d’autres femmes et leurs familles dans leurs besoins d’éducation et de développement. Et tout cela, elle l’a fait sans aucune attitude prosélytiste, mais seulement par sa prière et son témoignage.

J’encourage tous les fidèles de la Prélature, ainsi que tous ceux qui participent à leurs apostolats, à toujours aspirer à cette sainteté de la normalité, qui brûle dans notre cœur enflammé par l’amour du Christ, et dont ont tant besoin aujourd’hui le monde et l’Église

Je vous demande aussi de ne pas cesser de prier pour moi, en même temps que je vous donne la Bénédiction Apostolique. Que Jésus vous bénisse et que la Sainte Vierge vous garde.

Fraternellement,

François »

Le pape François fait applaudir Guadalupe!

19 mai 2019 § Poster un commentaire

Ce dimanche à Rome, lors de la récitation de Regina Coeli, le pape François s’est fait l’écho de la bonne nouvelle: l’Eglise compte une nouvelle bienheureuse! Il fait de Guadalupe un exemple pour les femmes impliquées dans la recherche scientifique et l’action sociale. En même temps, lors de la messe d’action de grâce célébrée à Madrid, le prélat de l’Opus Dei, Fernando Ocáriz, a rappelé que chaque saint était « une prouesse de Dieu ».

« La bienheureuse Guadalupe découvrit aussi l’importance et la joie d’apporter à des personnes la consolation de l’amitié avec le Christ. Elle fut encouragée par sa rencontre avec saint Josemaría et l’Opus Dei. Et depuis lors son histoire, en beaucoup de choses si semblable à la nôtre, commença à se transformer plus rapidement, en un exploit de Dieu. Elle entreprit aussi de nombreux voyages : Madrid, Bilbao, Mexique, Culiacán, Monterrey, Tacámbaro, Rome .. Elle sut aussi faire face à des tâches qui exigeait beaucoup de travail, à une maladie du cœur qui lui enlevait ses forces, à une multitude de difficultés quotidiennes. Mais elle comprit que le meilleur qu’elle pouvait donner était celui même que saint Paul: atteindre l’identification avec le Christ, et avec Lui et en Lui, réconforter avec la joie de l’Évangile, les personnes qu’il rencontrait sur son chemin. Être disponible pour les autres. Un jour, pensant à tout le travail à faire, elle écrivit à saint Josemaría: “Et tout cela, me connaissant comme vous me connaissez, Est-ce vrai que cela me grandit ? Mais je ne me décourage pas, je n’ai pas peur, je vous demande seulement une prière pour que jamais, en rien, que ce soit petit ou grand, je ne cesse de faire ce que Dieu veut” (Lettre15-III-1951). » extrait de l’homélie du prélat de l’Opus Dei.

 

Retrouver toutes les informations sur la vie et la cérémonie de béatification de Guadalupe sur le site internet qui lui est dédié.

A lire aussi, l’article d’Alétéia sur la nouvelle bienheureuse 🙂

Béatification de Guadalupe, le compte à rebours!

1 mai 2019 § Poster un commentaire

Personnalité d’avant-garde et l’une des rares femmes à faire des études universitaires -scientifiques, qui plus est- dans l’Espagne des années 30, Guadalupe la chimiste, aura droit aussi à une béatification sous le signe de la modernité. Application numérique et géocatching à travers les rues de Madrid, voilà ce qui attend les jeunes qui embarqueront pour Madrid, ce 18 mai 🙂 !

Un petit retour en image sur la vie de cette scientifique atypique, résolument en avance sur son temps, qui fut l’un des piliers sur lequel put s’appuyer st Josémaria au début de l’Opus Dei….

Née à Madrid en 1916, en la fête de Notre Dame de Guadalupe, elle y fait ses études de Chimie à l’Université Centrale. Sa promotion ne compte cinq filles. Pendant la Guerre Civile d’Espagne, elle accompagne son père, officier, quelques heures avant son exécution. Elle pardonne les responsables, dès le premier instant. Après ce conflit, elle finit ses études supérieures et enseigne la Physique-Chimie chez les Religieuses Irlandaises et au Lycée Français de Madrid.

Début 1944, elle rencontre saint Josémaria Escriva, fondateur de l’Opus Dei, grâce à un ami. Elle comprend alors que le travail professionnel et la vie ordinaire peuvent être l’occasion d’une rencontre avec le Christ. Elle dira par la suite « Je perçus nettement que Dieu me parlait à travers ce prêtre ». Elle s’incorpore à l’Opus Dei cette année-là.

Dès lors, Guadalupe se livre sans conditions à la recherche de la sainteté et tâche d’approcher de Dieu le plus grand nombre de personnes. À Madrid, puis à Bilbao, elle s’investit tout spécialement dans la formation chrétienne des jeunes.

De 1950 a 1956 elle vit au Mexique où elle lance le travail apostolique de l’Opus Dei. Encouragées par Guadalupe, plusieurs de ses amies mettent en route des activités de promotion humaine et chrétienne (dont un centre de formation humaine et professionnelle de paysannes, dans une zone rurale de l’État de Morelos).

En 1956, elle s’installe à Rome pour collaborer au gouvernement de l’Opus Dei, avec saint Josémaria. Deux ans après, elle doit rentrer en Espagne, pour des raisons de santé, et elle reprend l’enseignement et la recherche scientifique. Elle soutient brillamment sa thèse doctorale en Chimie avec les félicitations du jury. Pionnière du Centre d’Études et de Recherche en Sciences Domestiques (CEICID), elle reçoit par la suite la médaille du Comité International de Rayonne et des Fibres Synthétiques, pour son travail de recherche sur les fibres textiles. En parallèle, elle s’occupe toujours des tâches de formation chrétienne de l’Opus Dei. Son désir d’aimer Dieu transparaît à travers son travail, son amitié et dans l’exemple de sa joie.

À 59 ans, elle décède à Pampelune, le 16 juillet 1975, en la fête de Notre Dame du Carmel, des suites d’une maladie cardiaque.

Depuis, la dévotion privée à Guadalupe s’est répandue de plus en plus….et les faveurs obtenues par son intercession sont aussi variées que sa vie! N’hésitez pas à lui demander un coup de main, le 18 surtout 🙂

Plus d’info ici

Où suis-je ?

Catégorie Humeur sur L'Opus Dei comme il va....

%d blogueurs aiment cette page :