Quelques nouvelles estivales du prélat de l’Opus Dei…

20 juillet 2017 § Poster un commentaire

Publicités

Navarro-Valls, porte-parole « historique » de Jean Paul II s’est éteint

6 juillet 2017 § Poster un commentaire

Vous me permettrez ce petit hommage ému à un grand monsieur qui nous a quittés, à travers cette brève biographie. Difficile de résumer une vie si riche en quelques lignes!

Mardi soir, Joachim Navarro Valls s’est éteint à Rome des suites d’un cancer du pancréas, chez lui, entouré des fidèles de la Prélature avec lesquels il vivait. Ses obsèques seront célébrées par Mgr Mariano Fazio, vicaire général de la Prélature de l’Opus Dei, vendredi 7 juillet à 11h dans l’Eglise Saint Eugène.

Né à Carthagène, en Espagne, le 16 novembre 1936, il a fait ses études secondaires à la “Deutsche Schule” de sa ville natale et ses études de médecine dans les facultés de Médecine de Grenade et de Barcelone. Assistant à la Faculté de Médecine de l’Université de Barcelone, il prit en charge le Service Polyclinique du département de Pathologie médicale.

Etudiant en médecine, à Grenade, il résida à Albaycin, un résidence d’étudiants où il entra en contact avec l’Opus Dei. A cette époque, il se consacrait aussi au théâtre, non seulement comme spectateur mais aussi et surtout comme acteur. A la fin de ses études à Barcelone, il revint à Grenade. Il avait déjà demandé l’admission au sein de l’Opus Dei et c’est en tant que directeur de la Résidence qu’il avait fréquentée qu’il s’installa dans cette ville andalouse.
A la fin de ses études de médecine, il se spécialisa en Psychiatrie. Refusant de délaisser son penchant littéraire, il fit aussi des études de journalisme, qu’il acheva en 1968. Par la suite, son activité de journaliste lui permettra d’accéder au poste qui lui procura sa notoriété.
Dans les années soixante, il fut secrétaire de la Délégation de l’Opus Dei à Barcelone, où il s’investit généreusement dans le lancement de nombreux projets apostoliques, sociaux et éducatifs, en Catalogne et en Aragon. Les premiers promoteurs du Lycée Xaloc, à Hospitalet de Llobregat, la plus importante agglomération de la périphérie ouvrière de Barcelone, n’ont cessé de répéter combien leur fut précieux l’élan tenace et optimiste de Joachim Navarro-Valls au début. A Tarragone, il fut aussi l’un des artisans du début du travail de formation proposé aux familles.

Au début des années 70, installé à Rome, il collabora avec saint Josémaria au travail de communication de l’Opus Dei. C’est dans ce contexte qu’il lui revint d’informer sur le décès du fondateur de l’Opus Dei, le 26 juin 1976, ainsi que sur l’élection du Bienheureux Alvaro del Portillo, son successeur.
Voici ce qu’il écrivit, des années plus tard, juste avant la canonisation du fondateur de l’Opus Dei : « Josémaria Escriva nous faisait voir que le saint n’évolue pas dans un monde d’ombres et d’apparences, mais dans notre monde à nous, fait de réalités humaines et concrètes, dans lequel « quelque chose de divin » est « bien là » et attend que l’homme arrive à le trouver ».
A Rome, il fut aussi le correspondant du quotidien espagnol ABC. Il devait ainsi couvrir les pays de la Méditerranée orientale ce qui lui permit de faire de nombreux voyages aux Moyen Orient. Il avait de nombreux amis parmi ses collèges et, en 1983, il fut élu président de la Stampa Estera, association de correspondants étrangers en la Ville Eternelle.

En 1984, saint Jean-Paul II le nomma directeur du Bureau de Presse du Vatican.

Depuis lors, sa figure fut toujours associée à celle du Pape Wojtyla jusqu’à son décès en 2005, et à celle de Benoît XVI, auprès duquel il assuma cette fonction durant les quinze premiers mois de son pontificat. Il était très étroitement uni à Saint Jean-Paul II : ce dernier lui confia des missions délicates auprès de figures telles que Gorbatchev ou Fidel Castro et l’invita à partager, de longues années durant, avec quelques autres personnes, des séjours en montagne pendant les périodes de repos estival. Il avait une sincère vénération pour Jean-Paul II. « Je suis conscient d’avoir des comptes à rendre à Dieu, – disait-il en 1993, du vivant du pape -, pour la chance immense de pouvoir travailler avec un homme auprès de qui on peut faire l’expérience de la grâce. Pour mieux dire, c’est dans la profondeur de sa prière et dans les décisions qu’il prend, suite à cette oraison, que l’on touche du doigt cette grâce ». Son désarroi durant les heures qui ont suivi la mort du Pape, le 1er avril 2005, fut immortalisé par les caméras de télévision.

En 2006, alors qu’il venait d’avoir soixante-dix ans, le père Federico Lombardi le remplaça au bureau de presse du Saint-Siège.
Il collabora un certain temps, à la chronique du quotidien La Repubblica et auprès de plusieurs chaînes de télévision italiennes et internationales. Depuis janvier 2007, président de l’Advisory Board de l’Université Campus Bio-Medical, à Rome, il s’était aussi investi dans d’autres projets de portée sociale et culturelle.

Nombreux sont ceux qui considèrent Joachim Navarro-Valles comme un témoin de fidélité à l’Eglise, à sa vocation à l’Opus Dei, aux membres de sa famille, à ses amis. Après tant d’années, lui demanda-t-on un jour, pensez-vous que se compliquer la vie dans l’Opus Dei vaut vraiment la peine ? sa réponse fut instantanée: « Oui, et mille fois oui ! »

Merci à tous ses amis de lui avoir rendu de si beaux hommages sur le web et les réseaux sociaux! Voici en particulier un bel article d’Anita Bourdin sur Zénit, où vous apprendrez encore beaucoup de choses 🙂

Le tour d’Europe du prélat de l’Opus Dei en juillet et aout

26 juin 2017 § Poster un commentaire

Voici donc un petit aperçu des premières visites pastorales du prélat de l’Opus Dei en Europe. La France est bien servie 🙂 Merci de vos prières pour la fécondité apostolique de ces voyages.

A lire aussi: la dernière lettre pastorale du prélat(juin 2017)

Bonne fête de la Saint Josémaria!

26 juin 2017 § Poster un commentaire

 

Ce petit rappel historique en image, pour connaître un peu mieux Saint Josémaria et…à ce soir à St Honoré d’Eyleau pour les amis parisiens 🙂

Fêtez la saint Josémaria ce mois de Juin en deux événements incontournables!

12 juin 2017 § 2 Commentaires

Voici déjà, -ou enfin 🙂 – l’invitation pour la messe du 26 juin à Paris. La paroisse saint Honoré d’Eyleau accueille cette année encore, le 26 juin à 19h, tous ceux qui souhaitent se recueillir en action de grâces pour cette belle fête.
N’hésitez pas à venir plus tôt pour profiter de la présence des prêtres qui seront à votre disposition dès 18h.
Un autre événement festif aura lieu la veille, non loin de Paris: l’installation des reliques de Saint Josémaria et celles du bienheureux Alvaro dans la basilique de Longpont-sur-Orge, une petite commune de l’Essonne. Saint Josémaria avait séjourné en 1966, accompagné du jeune Alvaro del Portillo, à Avrainville (distant de quelques kilomètres). 51 ans plus tard, la basilique se souvient et souhaite faire siens ces deux nouveaux intercesseurs…

Voici ce qu’en dit Frédéric Gatineau, qui rapporte dans son ouvrage « saints et saintes d’Essonne » le passages de grands saints dans son diocèse: « C’est à l’occasion d’un voyage en France que saint Josémaria fit un séjour d’un mois en Essonne. Après être passé par Genève et Fontainebleau, saint Josémaria réside à Avrainville du 21 août au 20 septembre 1966. Les membres de l’Opus Dei en France avaient trouvé une maison à louer, pour que le fondateur puisse s’y reposer. Il s’agit de l’ancien château d’Avrainville. C’est une demeure en partie du XVIIe siècle, très agréable, entourée d’un parc. Elle se trouve à l’entrée du village, sur la gauche lorsqu’on vient de la nationale 20. À cette époque, le père Josémaria était épuisé par une infection rénale. Tous les jours, il recevait à Avrainville des fidèles de l’Opus Dei ou allait à Paris pour travailler avec les directeurs de l’Œuvre. L’Opus Dei est implanté en France depuis 1947. Le but premier du séjour à Avrainville était la formation de ses fils spirituels et l’encouragement au travail d’évangélisation. Est-il venu prier ou célébrer dans la petite église du village dédiée à Notre-Dame ? Il semble qu’au cours de ce séjour, il soit venu prier à Notre-Dame d’Étampes. Josémaria est reparti d’Avrainville, le 20 septembre pour Pamplune. » article intégral ici

Nos reporters présents sur place de manqueront pas de vous informer très vite, si vous ne pouvez assister directement à l’événement.  🙂 !

Séminaire pour journalistes 2017, du 12 au 14 octobre à Rome

30 mai 2017 § Poster un commentaire

Le service Information Communication de l’Opus Dei en France, en lien avec la faculté de communication de l’Université Pontificale de la Sainte-Croix, organise un séminaire pour journalistes, du 12 au 14 octobre 2017. Le thème de cette année?

« Le pontificat du pape François : une invitation au dialogue ». 

Ce séminaire professionnel de formation et d’échanges s’adresse à des journalistes intéressés par l’Église catholique. Il se propose de fournir des clés pour comprendre l’actualité de l’Eglise en donnant la parole à des acteurs de premier ordre. Conçu comme un outil de formation professionnelle, ce séminaire se veut aussi un moment de dialogue entre responsables de l’Église et journalistes, dans un contexte où les attentes des uns et des autres ont parfois du mal à se rencontrer

PROGRAMME DU SÉMINAIRE

Jeudi 12 octobre: Dialogue diplomatique

. 15h30 – « Quel dialogue avec le Saint Siège ? », M. Philippe ZELLER, Ambassade de France près le Saint-Siège

. 17h15 – Accueil des participants et présentation du Séminaire romain, Université pontificale de la Sainte Croix.

. 17h30 – « La diplomatie pontificale et la diplomatie culturelle » Mgr Jean-Louis Bruguès, archiviste et bibliothécaire du Vatican

. 20h00 – Diner sur le thème « Dialogue des Cultures et Éducation Interculturelle » avec le Père Laurent Mazas, du Conseil pontifical pour la culture (Parvis des Gentils).

Vendredi 13 octobre: Dialogue avec l’Église

. 8h45 – « Les 500 ans de la réforme : quel dialogue avec les protestants ? », avec Mgr Bernard Ardura, Président du Comité pontifical des sciences historiques.

. 9h30 – Pause café

. 10h00 – « L’Église a-t-elle une voix à faire entendre dans le monde ? », avec Fr. Serge-Thomas Bonino, Doyen, Professeur à l’Université Pontificale Saint-Thomas à Rome.

Dialogue avec la jeunesse

. 11h00 – XVème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE. Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, avec Mgr Etienne Brocard, Secrétariat Général du Synode.

. 12h00 – « Les Journées mondiales de la jeunesse », avec l’abbé Joao Wilkes Chagas, responsable de la section jeunes du Conseil pontifical pour la famille, les laïcs et la vie.

. 13h15 – Déjeuner sur le thème « L’Opus Dei aujourd’hui », avec Mgr Fazio, vicaire général de la Prélature de l’Opus Dei.

. 14h30 – Visite

Dialogue avec le monde

. 17h00 – « Le pape François regarde l’islam dans les yeux », Mgr Khaled B. Akasheh, Secrétaire de la Commission pour les relations avec les musulmans du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux.

. 18h00 – « Laudato si et l’écologie humaine », Mgr Fernando Chica, observateur permanent du Saint-Siège à la FAO

. 20h00 – Diner sur le thème « La mission de l’Église catholique en Terre Sainte au service de la culture de la rencontre », François Vayne, journaliste, directeur du Service Communication de l’Ordre du Saint-Sépulcre au Vatican.

Samedi 14 octobre: Dialogue avec les médias

. 9h30 – En direct du Bureau d’information du Saint-Siège : rencontre avec Greg Burke directeur du Bureau de presse du Saint-Siège

. 11h00 – « Le regard de l’Église sur les femmes, quelle évolution », avec Ilaria Morali, Professeur à l’Université Pontificale Grégorienne.

. 12h00 – « Le pape François et les médias », avec Aymeric Pourbaix, directeur de l’agence d’informations romaine I.Media et Nicolas Senèze, correspondant de La Croix au Vatican

. 13h15 – Déjeuner sur le thème « Certains défis de l’Église à l’avenir : Amoris Laetitia ; coresponsabilité, administration et transparence économique de l’Église », avec l’abbé Cristian Mendoza, Professeur de communication et économie de l’église et l’abbé Thierry Sol, Professeur d’histoire du Droit, Faculté de Droit Canonique, de l’Université Pontificale de la Sainte-Croix. Docteur en Sciences Politiques, IEP de Paris.

Inscrivez-vous vite, amis journalistes, il reste encore quelques places 🙂 

Informations pratiques et inscriptions: Patricia Laporte (06 61 63 98 79); programme enPDF: SEMINAIRE ROMAIN 2017

Fatima, le message universel de la reine du ciel.

12 mai 2017 § 1 commentaire

Vive la technique moderne, qui nous donne de pouvoir vire en direct des événements exceptionnel 🙂 Voici donc l’arrivée du saint Père au sanctuaire et la messe de canonisation des enfants de Fatima.

Retrouvée également dans les archives, cette émouvante photographie de saint Josémaria accompagné de son successeur, le bienheureux Alvaro, lors d’une visite à Olympe, la mère de Jacinthe et François, le 6 février 1945. Son grand amour de la Vierge, l’a amené à rendre plusieurs visites au sanctuaire de Fatima qui lui inspirait une grande dévotion. On garde de lui, cette réflexion intime et spontanée, lors d’une réunion avec des jeunes « Je me rends souvent à Fatima et dans d’autres sanctuaires de la Vierge d’Europe et d’Amérique, parce que j’ai la joie d’aimer Sainte Marie et cette terre de sainte Marie qu’est le Portugal. Le plus beau compliment que l’on m’ait fait, me vient d’un de mes fils portugais qui m’a vu prier le rosaire à Fatima. Il m’a écrit: Père, j’ai eu une grande joie à vous voir prier le rosaire, car vous embrassez les médailles, comme les petites vieilles! Tu vois, j’ai été heureux parce qu’on m’a dit que je ressemblais à une petite vieille, une de ces petites grand-mères merveilleuses, pleines de piété, de sens surnaturel, qui savent que cette vie n’a pas tant d’importance et qui ont les yeux tournés vers l’autre… »

Homélie du pape François pour la canonisation de Jacinthe et François

%d blogueurs aiment cette page :