Journées saint François de Sales

1 février 2012 § Poster un commentaire

« Je rentre d’Annecy où je viens de participer aux 16èmes journées d’études François-de-Sales, qui se sont déroulées les 26 et 27 janvier » nous raconte Isabelle, chargée du service de communication de l’Opus Dei en France.« Organisées par la FFPC, elles ont rassemblé 230 journalistes, éditeurs, acteurs des médias chrétiens et communicants. Deux jours de réflexion, de formation et d’échanges sur le thème du « Défi du numérique », une révolution en marche qui bouleverse le métier de journaliste, modifie le rapport à l’information et suscite  des interrogations sur l’avenir de la presse écrite. C’est la deuxième année que j’avais la chance d’assister à ces journées d’études. Elles m’ont permis de suivre des conférences de très bon niveau tout en  étant très riches en contacts humains. Cette année, le sujet était d’autant plus passionnant qu’il est devenu aujourd’hui incontournable et bouleverse le monde de la presse et des médias. Il oblige sans cesse à une grande réactivité. L’un des axes de réflexion a été de se demander si, dans ce monde du numérique, il pouvait y avoir une spécificité chrétienne. J’ai apprécié que les intervenants voient dans cette révolution du numérique non seulement un défi mais aussi une chance. Le « numérique de deuxième génération » a bousculé les journalistes en les dépossédant en quelque sorte de leur magistère sur l’information et le commentaire de l’évènement. La communication se fait conversation. J’ai trouvé passionnant que ce constat rejoigne ce qu’a dit l’Eglise à maintes reprises et notamment ici : «  Le Christ lui-même a scruté le cœur des hommes et les a amenés par un dialogue vraiment humain à la lumière divine ; de même ses disciples, profondément pénétrés de l’Esprit du Christ, doivent connaître les hommes au milieu desquels ils vivent, engager conversation avec eux, afin qu’eux aussi apprennent dans un dialogue sincère et patient, quelles richesses Dieu, dans sa munificence, a dispensées aux nations ; ils doivent en même temps s’efforcer d’éclairer ces richesses de la lumière évangélique, de les libérer, de les ramener sous la Seigneurie du Dieu Sauveur » Vatican II, Ad Gentes. Grâce au numérique, l’Eglise et les médias chrétiens peuvent toucher un public plus large et cet aspect me paraît vraiment important. Ces journées François de Sales ont également été l’occasion de publier un livre blanc : « les 7 défis de la presse catholique ». Il est très riche et permet d’approfondir ces sujets qui ne concernent pas que les journalistes. Je vous en recommande la lecture, vous pouvez le commander sur le site de la FFPC. Au cas où, si vous ne connaissez pas la FFPC, je vous propose cette petite info : La F.F.P.C. rassemble l’ensemble de la presse catholique française, une presse pluraliste affichant, tous titres et toutes périodicités confondus, une distribution annuelle de plus de 150 millions d’exemplaires. Partenaire naturel des instances professionnelles et des instances ecclésiales, elle est présente et active dans les débats sur les enjeux éthiques, théologiques et pastoraux de la communication. Elle apporte son concours dans le domaine de la formation pour journalistes et professionnels sur les questions liées à la communication et à la vie de l’Eglise. Elle favorise les rencontres des professionnels de la presse en organisant chaque année, fin janvier à Annecy, une grande rencontre de réflexion : les Journées François de Sales. »

Isabelle

Publicités

Tagué :, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Journées saint François de Sales à L'Opus Dei comme il va....

Méta

%d blogueurs aiment cette page :