Et le fondateur de l’Opus Dei, il disait quoi de la vie politique?

4 mai 2012 § Poster un commentaire

Voici un des rares moments où le fondateur de l’Opus Dei évoque, à sa façon, la vie politique.


« Je ne parle jamais de politique. je ne pense pas que la mission des chrétiens sur la terre soit de donner naissance à un mouvement politico-religieux, quand bien même ils le feraient avec l’excellente intention de répandre l’esprit du Christ dans toutes les activités humaines. Ce serait une folie. C’est le coeur de chacun, quel qu’il soit, qu’il faut mettre en Dieu. Efforçons-nous de nous adresser à chaque chrétien pour que, dans les circonstances où il se trouve, et qui ne dépendent pas seulement de sa position dans l’Eglise ou dans la société civile, mais aussi des situations historiques ou changeantes, il sache porter témoignage de la foi qu’il professe, par l’exemple et la parole. » lit-on dans son homélie sur le Christ Roi, Quand le Christ passe, n°183

A Peter Forbath correspondant du Time, il répondait, le 15 avril 1967: « L’Opus Dei n’intervient jamais dans l’ordre politique ; elle est absolument étrangère à toute tendance, à tout groupe ou régime politique, économique, culturel ou idéologique. Ses buts – je le répète – sont exclusivement spirituels et apostoliques. Elle exige simplement de ses membres qu’ils vivent en chrétiens, qu’ils s’efforcent d’ajuster leur vie à l’idéal évangélique. Elle ne s’immisce par conséquent, en aucune manière, dans les questions temporelles ». Entretiens, n°28

Ou encore à  Jacques Guillemé-Brûlon, du Figaro, le 16 mai 1966 : « Non seulement nous nous associons exclusivement pour des fins surnaturelles, mais encore, s’il arrivait qu’un membre de l’Opus Dei voulût imposer, directement ou indirectement, un critère temporel aux autres, ou se servir d’eux à des fins humaines, il serait expulsé sans ménagements, car les autres membres se révolteraient légitimement, saintement ». Entretiens, n°39

Voilà qui semble on ne peut plus clair. Encore un doute?

A lire également:

« les contenus du message de saint Josémaria particulièrement saillants dans le contexte actuel » Martin Rohnheimer, professeur d’éthique et de philosophie politique à l’Universite Pontificale de la Sainte Croix

« liberté et politique dans les écrits de saint Josémaria Escriva » Jean Luc Chabot, professeur de sciences politiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Et le fondateur de l’Opus Dei, il disait quoi de la vie politique? à L'Opus Dei comme il va....

Méta

%d blogueurs aiment cette page :