GM Vian, invité du service d’information de l’Opus Dei en France

8 novembre 2013 § 5 Commentaires

Nous avons donc eu la joie de recevoir Giovanni Maria Vian, directeur de l’Osservatore vianRomano, ce jeudi 7 novembre, à l’espace Bernanos. Ce professeur d’université, nommé à ce poste par Benoît XVI, dirige le quotidien du saint Siège depuis 2007.

Invité par le service d’information et de communication de l’Opus Dei en France, pour un petit-déjeuner de presse, il a eu l’occasion de présenter, devant une quinzaine de journalistes, son approche de l’actualité de l’Eglise, et sa vision du nouveau pontificat. Fin connaisseur de la langue française, il a su captiver leur attention et leur donner de nombreuses clefs de compréhension du nouveau pontificat.

Il est tout d’abord revenu sur le renoncement de Benoît XVI. Une intéressante incursion dans l’histoire de l’Eglise et dans le droit canon a permis de mieux comprendre que -malgré son caractère inédit- cette renonciation s’inscrivait dans la logique de la réflexion de Benoît XVI, depuis longtemps, et avant même son  accession au trône de Pierre. Cette idée de renonciation volontaire s’était également imposée à Pie XII en 1944. Devant l’éventualité d’être emprisonné par les nazi, il avait rédigé un document confiant l’autorité pontificale à l’archevêque de Palerme. Paul VI, pour sa part, y avait longuement réfléchi, comme l’atteste l’émouvante homélie du cardinal Ratzinger, le 10 août 1978, dans la cathédrale de Munich.

Un autre aspect a vivement retenu l’intérêt des journalistes présents : celle de l’extraordinaire proximité et entente née entre les deux Papes, dès leur première rencontre. La façon dont le Pape François a immédiatement fait sienne l’encyclique Lumen Fidei, écrite presque entièrement par Benoît XVI et à peine retouchée par lui, en est une des premières manifestations.

BeaBlog penseurGM Vian a enfin insisté, en réponse aux nombreuses questions des journalistes, sur l’importance de ne pas essayer de décrypter avec des critères politiques et idéologiques l’action et les paroles du saint Père. Elles sont toujours le fruit d’une démarche fondamentalement pastorale, marquées par son souci d’être proche de chaque personne et par une intense vie de prière eucharistique.

Nous avons eu aussi la joie d’avoir de bonnes nouvelles de Benoît XVI, qui lors d’une récente brève rencontre avec GM Vian, lui a confié avec un brin de malice : « j’ai beaucoup plus de temps maintenant pour lire l’Osservatore Romano, et je le lis toujours avec un grand intérêt ! »

Retrouvez ici Réécouter cette émission GM Vian interviewé à l’issu de notre réunion Elodie-Chapelle_avatar-240x240par Elodie Chapelle, pour son émission Ecclesia Magazine du 8/11/13, sur Radio Notre Dame

Et aussi: l’Osservatore Romano, né il y a 150 ans, au service du Vatican, et..son supplément féminin, voulu par le pape Benoît !

Publicités

§ 5 réponses à GM Vian, invité du service d’information de l’Opus Dei en France

  • Dr Edu dit :

    Très bon!
    C’est une activité très importante pour améliorer les connaissances des journalistes français en matière d’Eglise et communication.

    D’autres activités pareilles seront les bienvenues!

    Dr Edu
    Kinshasa

    • Merci pour vos encouragements 😉 Nous allons essayer de poursuivre notre effort et de trouver d’autres intervenants de cette qualité, car il a eu un beau succès auprès de ses confrères journalistes. Il faut dire que son exposé était passionnant et « vécu »!!

  • Rogerio dit :

    Vous dites: « l est tout d’abord revenu sur le renoncement de Benoît XVI. Une intéressante incursion dans l’histoire de l’Eglise et dans le droit canon a permis de mieux comprendre que -malgré son caractère inédit- cette renonciation s’inscrivait dans la logique de la réflexion de Benoît XVI, depuis longtemps, et avant même son accession au trône de Pierre.

    Mais su Wikepedia, en anglais, je trouve: « He is the first pope to resign since Pope Gregory XII in 1415, and the first to do so on his own initiative since Pope Celestine V in 1294. ».

    Vous dites: « malgré son caractère inédit ». Je ne comprends pas. Pouvez-vous expliquer cela?

    • Oui! je comprends bien votre question, mais il me semble qu’il voulait dire « inédit » au sens où il n’y avait pas encore eu de pape qui ait fait ce geste dans les circonstances précises dans lesquelles se trouvait Benoît XVI. Aucune pression extérieure, mais un choix mûrement réfléchi, de la part de quelqu’un qui a mesuré ses forces et ne s’estime plus en mesure d’assurer sa charge ….On sent une grande admiration et une grande affection pour Benoît XVI chez cet homme. Il a aussi insisté sur le fait que BXVI n’avait pas abandonné, mais s’était retiré pour servir l’Eglise autrement, conscient qu’il fallait de la « vigueur physique » pour remplir ce rôle face au monde actuel!

  • Pierre Jean dit :

    Une excellente initiative, à mon sens, lorsqu’on sait la place importante qu’occupent les moyens de communications modernes dans le monde d’aujourd’hui. Une expérience à renouveller plus souvent pour une église plus ouverte au dialogue et à l’échange Pierre JEAN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement GM Vian, invité du service d’information de l’Opus Dei en France à L'Opus Dei comme il va....

Méta

%d blogueurs aiment cette page :